La CNC jurassienne remplace l’allemande

L’entreprise Willemin-Macodel offre une CNC 5axes à la Division technique. VCe cadeau se veut une aide à la formation et un appel à se lancer dans les formations de la mécanique, qui peinent à recruter. VLa CNC remplace de fait une autre CNC allemande, que l’entreprise n’a pas remplacé. On se formera donc sur du matériel jurassien.

Après trois ans de contacts et de discussions, l’entreprise delémontaine Willemin-Macodel vient d’offrir une machine CNC 5 axes, qui correspond aux dernières évolutions technologiques. C’est une importante contribution de l’entreprise au système de formation des étudiants de la Division technique du CEJEF, qui implique la remise de la machine (construite sur mesure pour répondre aux besoins de l’Ecole) et sa mise en route, ainsi que les mises à jour et l’accompagnement qui seront nécessaires ces prochaines années. La machine sera renouvelée à un rythme à définir. La ministre de l’Education Elisabeth Baume-Schneider se réjouit de ce cadeau, dont le montant (à 6 chiffres) n’est pas précisé. Cela permettra de former les apprentis sur une machine de qualité qui a de nombreuses applications dans le domaine de la micro-mécanique et de la mécanique.

Mécanique ignorée

Pour Olivier et Patrick Haegeli, qui dirigent la société Willemin-Macodel, cette participation à la formation de la jeunesse jurassienne permettra aux jeunes de se former sur des produits qu’ils retrouveront dans les entreprises. Mais c’est aussi un effort pour attirer des jeunes vers les profesions de la (micro)mécanique, dont on sait qu’elles peinent à recruter. «Pourtant, les conditions de travail ont énormément évolué, on ne se salit plus dans les ateliers, qui, comme les machines, ont subit une grande évolution technologique » plaide Patrick Haegeli. Et Olivier Haegeli de rappeler que la formation par apprentissage ouvre toutes les portes, y compris celle de l’ingéniérie. «Les apprentis seront les créateurs et les innovateurs de demain.

Le directeur de la Division technique Jean Theurillat se rejouit de pouvoir utiliser cette machine pour les projets sur lesquels travaille L’école dans le domaine médical. Clé dynamométrique Attention, on ne va s’intéresser qu’à la mécanique ayant une application dans le domaine médical. Par exemple une clé dynamométrique qui permet d’insérer une vis, dans une colonne vertébrale par exemple, en garantissant que la force exercée soit toujours même, que chirurgien soit un athlète musclé ou un praticien chétif. Ou encore un outil qui permettra de contrôler la résistance des outils médicaux réalisés par la Division  technique, par exemple la clé dynamomètrique.

DANIEL FLEURY

En chiffres

230

Le nombre d’employés de Willemin-Macodel sur son site delémontain. Il faut ajouter 60 collaborateurs à travers le monde, pour la vente et la maintenance des machines jurassiennes, mais aussi pour les applications développées pour les besoins spécifiques des clients.

130 à 150

Le nombre de machines vendues chaque année par la société. Bon an, mal an, ce sont entre le quart et le tiers de ces produits qui sont écoulés en Suisse Romande.

3000 à 4000

L’estimation du nombre de machines Willemin-Macodel en activité quelque part sur la planète.

 14%

L’augmentation du nombre d’étudiants (752 au total) à la Division technique, surtout en formation duale.

L’Allemand Chiron repart, son cadeau sous le bras

Une collaboration qui s’interrompt Il y a 15 mois, l’entreprise allemande Chiron offrait une machine CNC 4 axes à l’école de Porrentruy, la troisième depuis le début du partenariat entre l’école et Chiron. Ayant vendu des machines dans la région, l’entreprise avait le souci que les apprentis de la région soient aussi formés sur ses produits. Le fabricant se réservait la possibilité de récupérer sa machine en cas de commande urgente d’un client. Les CNC Chiron sont en effet fabriquées sur commande, ce qui nécessite

un mois. En février dernier, Chiron est venue récupérer sa machine pour un client, mais n’a plus

jamais ramenée d’autre machine pour la remplacer. Chiron a même voulu facturer les frais d’enlèvement de cette machine, que le canton a refusé de payer, précise la ministre Elisabeth Baume-Schneider. La Division technique ayant horreur du vide, tout s’est alors accéléré pour permettre de conclure un nouveau partenariat avec le constructeur jurassien Willemin-Macodel. Celui-ci a fourni à l’école une machine plus

performante, plus innovante, de plus grande valeur et donc d’un plus grand intérêt pour la formation des apprentis, se réjouit Jean Theurillat. C’est donc du «super-win-win».

Machines à découvrir ce week-end La mise en service de cette CNC coïncide avec les portes ouvertes de la Division technique vendredi (13 h 30 à 19 h 30) et samedi (10 heures à 16 h 30), auxquelles prendront part 19 entreprises de la région. Toutes les formations seront présentées, y compris les nouvelles de la rentrées,

soit des AFP de praticien en mécanique et d’opérateur en horlogerie, mécanicien orientation décolletage et informaticien orientation informatique d’entreprise. Une année plus tôt, on ouvrait aussi à Porrentruy une filière d’opérateur sur machines automatisées.

DF



I commenti sono chiusi.